Création d'emploi et besoins humains

Submitted by admin on Sun, 07/24/2016 - 09:42

La période 1995-2010 a vu augmenter la création nette d'emploi du au numérique, cependant la prendre pour référence, n'est-ce pas un choix trop arbitraire? Qu'en est-il sur la période des années 60 à aujourd'hui? Il faudrait également redéfinir ce que le numérique définit. Voir la croissance de la population et l'impact qu'aura le papy-boom, ...

Il est sûr qu'il faille créer plus de rémunération et plus de partage et de redistribution. Nos ressources sont limités et il est possible de faire de l'In-croissance, si la question de l'utilité du travail pour le labeur est posé ainsi que celle de son intérêt pour l'individu dans sa quête de sens pour sa vie, dès lors des solutions nouvelles s'imposent

Un gisement de services énorme, permettant le "plein emploi" du moins la création de plus de tâches que d'heures humaines disponibles, concerne le travail à la personne, formation, santé, bouche, ..., Il faut créer des circuits éconologiques qui permettent d'avoir des rémunérations à la hauteur de la valeur de ces services.

Le numérique, si on le prend par le remplacement par des dispositifs des taches humaines (20% de la tâches d'un dirigeant serait numérisable, d'après Eric Lebaye) détruit au moins massivement du temps de travail humain (si ce travail serait mieux fait par l'homme n'est pas abordé ici). Il faut alors prévoir des circuits éconologiques pour assurer la rémunération de ces heures disparues nécessaires au maintien de l'humain dans le système.